La mise bas des lapines doit être suivie avec attention. Les petits naissent sans poils et sont donc très vulnérables.

La préparation du nid

Vingt-cinq jours après l’accouplement, il y a lieu de disposer un nid dans la case de la femelle. Ce nid sera garni abondamment de foin ou de paille très sèche et surtout sans aucune trace de moisissure et non poussiéreuse. (Secouez vivement la paille avant de la mettre en place)

Très rapidement la femelle pleine prépare son nid et le garnit de poils qu’elle s’arrache par touffes entières sur les flancs.
Ses mamelles se développent et deviennent gonflées et saillantes sous l’abdomen.
Une femelle ne présentant pas ces signes, dont l’abdomen reste d’un faible volume, doit être considérée comme non fécondée et immédiatement remise au mâle.

La mise bas :

lapereaux au nid juste apès la mise bas

Les lapereaux juste après la naissance se retrouve dans un cocon douillet de poils mise en place par la lapine.

Elle se produit 30 à 31 jours après une saillie si celle-ci est réussie.
La lapine doit être le moins possible dérangée durant cette période cruciale. Si tout est normal, il n’y a pas lieu d’intervenir.
Si des petits lapereaux après la naissance se trouvent à l’extérieur du nid, vivants, il faut les remettre dans le nid en vérifiant à cette occasion s’il n’y a pas de lapereaux morts qu’il faudrait tout de suite éliminer.

Après ces opérations, les poils qui les protégeaient sont remis en place.

Le froid est l’ennemi mortel des petits lapereaux qui naissent nus et doivent rester en permanence dans leur nid durant les 15 premiers jours de leur vie. Ce nid douillet constitue une véritable couveuse dont la température atteint 32 degrés.

Par temps froid les lapereaux restent groupés et recouverts des poils de la mère, mais attention, ils ont toujours tendance à s’enfoncer dans la paille du nid, jusqu’à venir au contact direct du fond du nid. Si ce fond est constitué de ciment, ils se refroidissent très vite. C’est pour cela qu’il est préférable d’installer une boite à nid en bois qui les empêche d’être en contact avec le fond d’un clapier mal isolé.
Par temps très chaud, les lapereaux sortiront prématurément du nid et risquent de ne pas pouvoir réintégrer le nid protecteur lorsque, le soir, la température s’abaisse. Une surveillance permet lors du nourrissage le soir de sauver les égarés.

%d blogueurs aiment cette page :