Mieux vaut prévenir que guérir ! Dès les premiers symptômes comme un comportement inhabituel des lapins, intervenez, car cela peut dû à une maladie.

 

L’observation pour déceler les premiers symptômes :

Il est important chaque jour lors du nourrissage par exemple d’observer vos lapins. Cette observation journalière vous permet de détecter un comportement anormal de vos protégés. Des changements dans l’apparence, le comportement ou les habitudes d’un lapin sont autant de symptômes qui indiquent souvent qu’il rencontre des problèmes de santé ou de stress dû à l’environnement du clapier. Plus le problème est détecté tôt, meilleures sont les chances de guérir une maladie, avant que cela ne devienne trop sérieux.

Conseil du père « Narcisse » :
Lorsque vous voulez introduire une nouvelle lapine ou un nouveau lapin (reproducteurs par exemple) dans un clapier. Mettez les quelques jours en quarantaine dans une cage éloignée du clapier pour vous assurer définitivement qu’il ou elle est en bonne santé.

Symptômes des principales maladies infectant le lapin :

  • Symptômes de la myxomatose du lapin :
    Introduite en 1952 en France, cette maladie du lapin causée par un poxvirus a d’abord été très meurtrière sur le lapin sauvage et domestique. Gonflement des paupières, du nez et des organes génitaux avec écoulements purulents au niveau des yeux, des narines et de la vulve. Des taches rougeâtres apparaissent sur les oreilles et forment en quelques jours des nodules sous-cutanés caractéristiques, que l’on peut également observer sous la peau des pattes et du dos.
  • Symptômes de la pasteurellose du lapin :
    Le lapin éternue et apparition d’un écoulement nasal mucopurulent. Le lapin est prostré, ne mange plus, sa respiration est haletante et la mort survient rapidement après le début de la maladie.
    Due à une pasteurella cuniculicida, la pasteurellose du lapin se traduit par des signes respiratoires de gravité variable, allant du simple coryza à la pleuropneumonie foudroyante.
  • Symptômes de l’Entérotoxémies du lapin :
    Un ballonnement caractéristique de l’abdomen qui est dilaté et rempli de gaz. L’animal est triste, cesse de s’alimenter.
    Ce sont des entérites très graves du lapin. Elles sont provoquées par la multiplication dans les intestins d’un germe anaérobie, le clostridium perfringens qui sécrète une toxine extrêmement dangereuse.
  • Symptômes des coccidioses du lapin :
    Apparition de diarrhée, le lapin reste prostré, mange moins et maigrit rapidement
    Des affections très répandues. Elles sont provoquées par la multiplication dans l’intestin et les canaux biliaires de petits parasites unicellulaires appelés coccidies.

Prévention pour limiter les maladies des lapins :

  • Prévention de la myxomatose du lapin :
    La période de grands risques se situant à la fin de l’été et au début de l’automne, surveillez la prolifération des insectes piqueurs et suceurs qui propagent la maladie.
  • Prévention de la pasteurellose du lapin :
    Le clapier doit être placé dans un endroit ventilé parfaitement orienté à l’abri des pluies. Évitez le surpeuplement.
  • Prévention de l’Entérotoxémies du lapin :
    Évitez tout changement brutal dans l’alimentation et notamment la distribution de plantes jeunes au printemps, riches en azote, constitue un facteur prédisposant à l’entérotoxémie.
  • Prévention des coccidioses du lapin :
    Désinfection complète du clapier tous les ans. Un renouvèlement hebdomadaire de la litière diminuera sérieusement les risques d’infestation.
Share This