L’élevage familial bio d’un porc n’existe presque plus, pourtant ce n’est pas plus difficile qu’un autre élevage. Un seul porc suffira au petit éleveur amateur.

La réglementation de l’élevage d’un porc :

Son élevage est bien sûr inenvisageable si vous habitez un lotissement avec de petites parcelles de terrain.

Ce porc sera destiné uniquement à la consommation familiale. Il ne saurait être question, pour un amateur, d’envisager ni la production de plusieurs porcs ni la commercialisation des produits de l’élevage.

Le fait d’élever un seul porc vous exclu de la réglementation imposée par l’article D212-34 du Code rural et de la pêche maritime : Détenteur : toute personne responsable des animaux à titre permanent ou temporaire, y compris les transporteurs, à l’exclusion de celles qui détiennent un unique porcin destiné à leur propre usage ou consommation. Mais cela ne vous empêche pas de suivre la réglementation et le savoir-vivre ensemble en bon voisinage.

Il est à noter qu’élever un porc de belle manière ne causera pas plus de gêne olfactive qu’une basse cour.

Mœurs du porc :

Le porc est un mammifère avec un régime omnivore ce qui permet de varier ses ressources alimentaires.

Celui qui dispose d’un grand jardin mené en permaculture peut donc facilement envisager son élevage.

Le porc préférera la présence d’un congénère même si cela est impossible pour l’amateur comme nous l’avons vu plus haut. Plusieurs visites régulières de l’éleveur par jour suffiront à égayer son quotidien.

Le porc adorera disposer d’un parc pour s’ébattre.

Les différentes races:

Autrefois il existait des races bien adaptées au climat des régions où l’éleveur pratiquait l’élevage : Périgourdins, Craonnais, Limousins, Basques, etc., mais pour la plupart celles-ci ont disparu ou simplement sauvée de l’extinction par quelques éleveurs passionnés.

Alimentation — « tout est bon pour faire du cochon » :

Tous les aliments seront bons pour votre porc, mais les restes de votre table et autres issues seront loin d’être suffisants.

Vous ferez varier les rations en changeant la composition des mélanges, ce qui procurera à l’animal une alimentation équilibrée.

Le logement :

Vous pouvez réaménager une petite dépendance existante. Si vous en construisez une, trois impératifs guideront sa construction afin de créer les meilleures conditions au développement de votre porc.

  • La température
  • Le degré hygrométrique
  • La ventilation.

Le parc :

Les parcs d’ébats seront, en fonction de vos possibilités, les plus vastes possible, mais il faut compter un minimum de 5 à 6 mètres carrés par porc. Vous pouvez aussi si vous avez un pré l’y laisser s’ébattre.

%d blogueurs aiment cette page :