L’éleveur amateur autrefois aurait pu faire son choix parmi de nombreuses races de porcs français locales qui étaient bien adaptées au climat de chaque région ou terroir.

La rationalisation de l’élevage et la course au profit ont fait disparaitre même si de courageux éleveurs ont su faire œuvre de conservatoire de races. Ou remis au goût du jour certaines pratiquement éteintes. Par exemple le porc basque.

Malgré tous ces efforts, la multitude de races qu’ont connues nos grands-parents n’est connue maintenant que des initiés.

Les élevages maintenant en France s’en tiennent à ces quelques races : large-white, land-race, porc blanc de l’Ouest et piétrain.

Porc

Basque

Le standard de la race :

C’est un porc aimant chercher sa nourriture dans les bois et dans les champs (herbe, châtaignes, glands, fruits, insectes, etc.). Court sur membres avec un corps ramassé il se caractérise par sa couleur noire (tête et cul) et blanche (le reste du corps). Ses oreilles noires tombent sur les yeux. Résistant aux mauvaises conditions climatiques, il est idéal pour l’élevage en semi-liberté.

Porc blanc

de l’Ouest.

Le standard de la race :

C’est un cochon de grande taille rustique adapté à l’élevage en plein air. Le verrat mesure 1,1 m au garrot pour plus de 400 kg et la truie 1,05 m pour environ 350 kg. Ils mesurent entre 1,7 et 1,9 m de longueur. Pour l’élevage amateur, c’est une bonne race qui se contentera de sous produits laitiers, avec des issues diverses (son), des légumes et des céréales.

 

Porc

Corse

Le standard de la race :

C’est un porc de petite taille ( Hauteur au garrot pour les femelles : 60 cm, Hauteur au garrot pour les mâles : 65 cm) qui est élevé uniquement en Corse.
Porc à croissance lente, il atteint, adulte, un Poids pour la femelle de160 kg et pour le mâle : 220 kg. Ils glanent leur nourriture sur des parcours de châtaigneraies ou chênaies pendant la belle saison.

 

Porc

cul noir du limousin

 

Le standard de la race :

Le Cul Noir Limousin est un porc rustique de 80 cm de hauteur au garrot. Comme le précédent il est élevé sur des parcours sous châtaigneraies et chênaies. Il fournit une excellente viande avec un lard très épais.

Porc

de Bayeux

Le standard de la race :

La race de porc de Bayeux trouve ses racines dans le Calvados. Évidemment, la Normandie étant une grande région de production laitière, il supporte très bien une nourriture à base de sous-produit laitier. Il a une hauteur au garrot de 90 cm pour un poids de 350 kg environ.

Porc

Landrace français

Le standard de la race :

Race de porc de grande taille au corps allongé et assez lourd, 300 kg pour les femelles. Il est facilement reconnaissable avec sa robe rose presque blanche et à ses grandes oreilles retombantes dirigées vers l’avant.

Porc

Large withe

Critères de la race :

Bien sûr cette race de porc n’est pas française, mais il était impossible de faire l’impasse sur le « Large withe » tant il a été élevé en France depuis le 19e siècle. Il a de nombreuses qualités, sa taille par exemple le verrat mesure 105 cm au garrot et pèse 380 kg et la femelle mesure 100 cm pour un poids de 320 kg, son mode d’élevage aussi bien en extérieur qu’a l’intérieur de bâtiment.

Porc

Noir gascon

Critères de la race :

Porc de couleur noire, rustique et vigoureux, convient comme son voisin basque à l’élevage au pâturage sous les chênaies et châtaigneraies. La hauteur au garrot est de 75 cm pour une longueur de 120 cm. Adultes, les femelles pèsent 250 kg et les mâles adultes 300 kg.

Porc

Pietrain

Critères de la race :

Porc trapu de taille moyenne (Le verrat mesure 85 cm pour 280 kg tandis que la femelle a une hauteur au garrot de 80 cm pour un poids de 220 kg) à la robe blanche avec des taches noires ou parfois de rousses et auréolées de blanc. Son arrière-train est volumineux de type « culard ».

Alimentation — « tout est bon pour faire du cochon » :

Tous les aliments seront bons pour votre porc, mais les restes de votre table et autres issues seront loin d’être suffisants.

Vous ferez varier les rations en changeant la composition des mélanges, ce qui procurera à l’animal une alimentation équilibrée.

Le logement :

Vous pouvez réaménager une petite dépendance existante. Si vous en construisez une, trois impératifs guideront sa construction afin de créer les meilleures conditions au développement de votre porc.

  • La température
  • Le degré hygrométrique
  • La ventilation.

Le parc :

Les parcs d’ébats seront, en fonction de vos possibilités, les plus vastes possible, mais il faut compter un minimum de 5 à 6 mètres carrés par porc. Vous pouvez aussi si vous avez un pré l’y laisser s’ébattre.