L’élevage des oies sera assez simple, étant très rustiques et se contentant de peu, excepté en ce qui concerne la nourriture. Dans l’élevage biologique des oies, celles-ci ne seront pas gavées.

Les indispensables pour l’élevage des oies :

L’élevage biologique des oies est une pratique respectueuse de l’environnement . Elles doivent avoir la possibilité de se déplacer librement dans des parcours en herbe, ce qui favorise leur bienêtre. Leur alimentation est également soigneusement contrôlée, en privilégiant les ressources naturelles et biologiques.

 

 

Pour commencer l’achat d’une ou mieux de plusieurs oies :

Sur le marché vous trouverez des oisons (oies démarrées de 7 à 14 euros selon la race) qui vous permettront de démarrer votre élevage. Il existe de très nombreuses races. Dans l’élevage amateur, il est bon de faire oeuvre de conservatoire en élevant des races régionales en voie d’extinction.

Mais choisissez toujours une race qui correspondra à vos attentes. D’ornement ou production de viande avec engraissement sans gavage, type « oie à rôtir pour Noël ».

Le logement des oies :

Une simple cabane, un coin de hangar, suffit à l’oie qui ne craint ni le froid ni l’humidité.
Mais vous pouvez lui faire une petite cabane dédiée ou vous disposerez au sol une litière de paille à renouveler régulièrement.
Attention ! ne mettez jamais un abreuvoir dans la cabane, les oies auraient tôt fait de transformer la cabane surtout si le sol est en terre battue en un cloaque malodorant.
Voir la construction d’une cabane pour les oies

Le terrain ou parcours :

Pour l’élevage des oies, il est bon d’avoir le plus grand terrain possible, car celles-ci aiment bien glaner leur nourriture.
L’idéal est de partager l’enclos en deux parcelles pour permettre un élevage tournant ayant accès à un point d’eau.
Voir un modèle de parcours.
Il suffira d’y installer une petite mare

Les oies et le voisinage :

Les oies si elles ne sont pas dérangées sont généralement silencieuses. Mais au moindre bruit inhabituel, le passage d’un chien, d’un voisin, d’un chat, c’est un concert criard doublé parfois de sifflements. Il faut reconnaitre que parfois ce tintamarre démarre sans raison.

C’est pour cela pour la bonne entente si vous avez des voisins proches en lotissement périurbain d’éviter de débuter cet élevage. Si vous êtes à la campagne, pas de souci, elles pourront jargonner à loisir.

 

La ponte

Elle commence au printemps vers février mars. L’oie pond environ un œuf par jour pendant une quinzaine de jours. Et renouvèle la ponte un mois plus tard.
50 % seulement de ces œufs donneront des oisons.
L’incubation :
Elle dure vingt-huit jours.
L’oie est une excellente couveuse.

Alimentation bio des oies :

Si votre parcours est de petite taille et que vous ne disposiez pas de grandes prairies, cette solide pâtée conviendra parfaitement.

  • 50 % de pomme de terre cuite
  • 30 % de son
  • 10 % de farine de maïs
  • 10 % de pois cuits
  • Huile de foie de morue.

Alternez cette pâtée avec une distribution de grains et de verdure (orties hachées à la saison).
L’élevage et l’alimentation des petites oies (oisons) :

Tout pour les Oies, jars et oisons

Recevez notre lettre d'infos sur les petits élevages et le jardinage en permaculture.

Recevez notre lettre d'infos sur les petits élevages et le jardinage en permaculture.

Des nouvelles du site.

Vous vous êtes enregistré avec succès

Pin It on Pinterest

Share This