Bannière avec oeuf bio et coccinelles

Un petit poulailler amateur bio pour quoi faire ?

L’élevage de quelques poules ne doit pas devenir une contrainte, mais un plaisir.

L’élevage traditionnel des poules vous apportera des satisfactions. Élever des poules est simple, peu coûteux et rentable.

Les poules pondeuses vous offrent leurs œufs pour finir, bien souvent après quelques années, un beau dimanche, au pot, comme il était de tradition dans nos campagnes.

Les poules pondent d’autant plus que votre poulailler bio est bien tenu et qu’elles soient bien nourries.

En liberté, si vous disposez d’un grand jardin ou que vous êtes à la campagne, elles trouvent sur leur parcours déjà une bonne partie de leur alimentation. Quelques poignées de grains en complément suffisent.

Dans un enclos, le sol ne répond plus à leurs besoins, mais quelques pâtées bien dosées, du grain et des rations de verdure, comme l’ortie hachée, sont suffisants.

Il existe de nombreuses races de poules. Chaque race a ses particularités : il y a les pondeuses, les races de chair et celles qui savent allier les deux caractères, les races mixtes.

Votre poulailler bio peut être fixe ou transportable. À peu de frais, il est possible d’en construire un soi-même. Quel que soit votre choix, le poulailler biologique sera aéré et facile à entretenir.

Vous trouverez sur le site de nombreux plans gratuits.

Poulailler bio à la campagne

L’amateur pourra élever dans un poulailler plusieurs espèces de volailles.

coq dans la cour du poulaillier

Le coq aura une place de choix au poulailler bio pour la production de jeunes poulets et poulettes

oeufs frais

 Et tous les jours de bons œufs frais….

….mais aussi des lapins dodus, des oies pour Noël, bien sûr la dinde ou la pintade au goût de gibier, les canards gras…….

……et pourquoi pas un pigeonnier ou un petit élevage de cailles

logo-lautomne-au-poulailler

En fin d’automne et en hiver, l’éleveur amateur pour le confort des volailles doit lutter contre le froid et l’humidité pour aider ses protégés à passer « la mauvaise saison ». Donnez à vos poules une alimentation riche et équilibrée. N’hésitez pas à faire des apports de compléments. Le parcours est souvent boueux, offrez-leur en guise de verdure des graines germées et des légumes du potager comme le chou. Remplacez souvent les litières. En cas de très grand froid, isolez parfaitement le poulailler et protégez le clapier des intempéries. Les prédateurs comme les fouines, le renard, l’hiver sont en quête de nourriture, vérifiez bien que les locaux leur soient inaccessibles.
bannière widgets image du jour122 ancienne-image-fermiere Profitez de belles journées ou bien à l'abri pour faire de nouvelles constructions de poulailler : en tunnel, tracteur à poules, ou même avec de la récup. et pourquoi pas tout en bois de palettes. Et pourquoi pas un pigeonnier. A voir aussi : comment faire une couveuse artificielle
bannière simple poulailler

Agenda du poulailler bio

bannière widgets la une

lapin hiver

C'est l'automne pluies et humidité accrue la nuit seront au programmes. Le parcours devient boueux (petit parcours). Surveillez bien l’état sanitaire des pattes de vos poules et en cas de doute n’hésitez pas à faire des bains de pattes. Changez la litière plus fréquemment, car elle se souille rapidement. Envisagez la plantation d'arbustes, c'est la bonne saison. Les insectes aussi prolifèrent encore à l'abri dans le poulailler, tenez à disposition de vos protégées un bac à poussière à l'abri des pluies.

bannière widgets dicton du mois de la basse-cour"La poule pond par le bec"

Calendrier lunaire 2017

calendrier-lunaire-2017

 

bannière widgets actualité poulailler bio

Prenez des précautions pour éviter l’influenza aviaire : mettez hors de portée des oiseaux sauvages surtout en période de migration, les abreuvoirs et les distributeurs de grains ou les bacs à pâtée.

 

%d blogueurs aiment cette page :