Les poules et les volailles ont besoin d’aliments énergétiques mais aussi riches en protéines surtout pour les poules pondeuses et les poulets en pleine croissance.

Ressources en protéines végétales :

Tous les aliments que vous donnez à vos poules contiennent des protéines. Les grains de blé par exemple en contiennent de 10,5 à 15 % selon les variétés et les années de récolte. C’est peu.

Les aliments protéinés contiennent eux une teneur  de 20 % et plus.

Les tourteaux :

Ce sont les résidus des huileries.

Les plus connus sont bien sur les tourteaux de soja.

Mais ils n’ont pas à entrer dans l’alimentation du cheptel d’un poulailler amateur bio quand on sait que le soja employé est issu à 90 % de culture OGM et sur des terres comme au brésil arrachées à la forêt vierge.

Il existe bien d’autres ressources :

Tourteaux de lin : 30 % de protéines

Tourteaux de tournesol décortiqués : 37 % de protéines

Tourteaux de colza : 34 % de protéines

Les grains riches en protéines :

(Ces données peuvent variées selon les méthodes de culture et les variétés.)

Les pois : 25%  _ à distribuer concassés mais avec modération ou alors cuit dans les pâtées.

Le lupin : 35 %  _ avec modération.

Le colza : 38 %

Le tournesol : 25 %

La féverole : 29 % _ à distribuer concassée mais avec modération ou alors cuit dans les pâtées.

Ressources de protéines animales pour les poules et les volailles :

Les protéines animales déclenchent chez l’éleveur amateur un rejet car il associe cet élément à l’épidémie de vaches folles.

Nous avions à faire à des apprentis sorciers avides de gains toujours plus importants qui faisaient fi des lois naturelles. Les bovins sont des herbivores. Nos poulettes et les autres habitants à plumes de la basse-cour sont des omnivores.

C’est grâce à ce régime alimentaire que les oiseaux nous débarrassent de bien des insectes parasites au jardin.

Les poules sur un grand parcours vont trouver une bonne partie de leur ration en protéines sous forme d’insectes et de vers. Elles s’attaqueront même vaillamment à un petit rongeur ou orvet de passage.

Sur les petits parcours vous pourrez rajouter ce type de ressource dans vos pâtées.

  • Les abats de bœuf bouillis (cœur)
  • Les insectes séchés
  • Les vers du lombricompost.
  • Les restes de plats de poisson broyés.

 

Vous trouverez ici des recettes équilibrées.

 

%d blogueurs aiment cette page :