L’élevage d’un âne chez soi doit être un acte réfléchi, car il demande les indispensables pâture et abri pour leur bien-être et bonne santé.

S’il est reconnu être un animal résistant, l’âne réclame des soins attentifs pour qu’il devienne un agréable animal de compagnie ou une aide au maraîchage par exemple même si parfois son caractère têtu apparaît.
Vous devrez aussi vous mettre en conformité avec la réglementation administrative.

Les formalités indispensables que doit remplir l’éleveur d’un âne :

  • Lors de votre achat, assurez-vous que vous avez affaire à un professionnel ou un éleveur amateur sérieux. Il devra vous fournir une attestation de cession.
  • Vous devrez rapidement vous déclarer auprès de l’IFCE (institut français du cheval et de l’équitation).
  • S’il n’est pas « pucé » (identification par puce électronique), vous devrez en faire poser une par un vétérinaire.

Le pâturage pour l’âne, indispensable :

L’âne naturellement vit à l’extérieur, le maintenir en permanence dans un abri peut être assimilé à de la maltraitance.

La pâture doit être de qualité et l’hiver se transformer en un bourbier (zone inondable.) L’âne passe une plus grande partie de son temps à brouter.

Un demi-hectare est normalement suffisant, mais cela dépendra de la qualité du sol et de votre région.

Voir en détail ici.Elle devra être ceinte d’une solide clôture soit électrique (l’âne généralement la respecte) soit faite de fils de fer barbelé tendu.

Un abri même sommaire sera installé pour le protéger du soleil l’été si le pré ne dispose pas d’arbres ou du froid et de l’humidité en cas d’hiver rigoureux.

Voir comment faire un abri ou un box pour les ânes.

Les meilleures conditions pour élever votre âne :

L’idéal c’est d’avoir le pré attenant à votre jardin proche de la maison. Car l’âne profitera de vos va-et-vient. En effet, il n’aime pas être seul. Pourquoi ne pas lui donner la compagnie d’une chèvre ?
Pour maintenir un bon rapport avec votre âne et en faire un bon compagnon, une visite journalière s’impose ou vous donnerez des caresses et quelques friandises faites par exemple d’une poignée de grains.

Le box ou l’abri de l’âne doit être régulièrement nettoyé et fourni en paille. Il est à noter que le fumier d’âne est excellent pour le jardin.

Bien nourrir votre âne :

Comme il est dit plus haut, l’âne trouvera l’essentiel de sa nourriture dans la prairie. Si au printemps l’herbe du pré suffit, en fin d’automne et en hiver l’apport en complément de foin de bonne qualité est indispensable.

Pour optimiser le pré, s’il est assez grand, vous pouvez le diviser par deux pour faire une rotation. Cela permet pendant le repos d’une parcelle d’y faire un apport d’engrais bio.

La pâture idéale est entourée d’une haie bocagère. Elle procureun abri contre les vents et les violentes et subites averses. Lorsqu’en plein été la prairie se transforme en paillasson, les branches basses de la haie serviront de complément alimentaire frais en plus du foin.

Une eau de qualité est indispensable à la bonne santé de votre âne et doit en disposer en permanence. L’idéal, c’est d’avoir un point d’eau courante sur le lequel on branche un abreuvoir automatique.

Il est possible aussi d’utiliser une vieille baignoire dont la bonde de vidange aura été obstruée. Elle peut être reliée à une dalle installée à la toiture de l’abri.

Une pierre à sel doit (sels minéraux et oligo-éléments) être installée dans l’abri. Elle apportera à l’âne les éléments indispensables qu’il ne trouve pas toujours dans son alimentation.

Maintenir son âne en bonne santé :

Même s’il est réputé rustique l’âne demande des soins :

  • L’âne doit être vacciné contre la grippe équine. Un âne bien nourri et entretenu l’hiver (période à risque) se défend mieux face aux maladies respiratoires.
  • Il doit être aussi vacciné contre le tétanos.
  • Donnez des vermifuges pour prévenir toute infestation.
  • Un entretien régulier des pieds, sabots de l’âne, est indispensable : Un curage et un graissage réguliers des sabots doivent être faits surtout aux saisons humides. L’intervention occasionnelle d’un professionnel de temps à autre est souhaitable pour parer les sabots correctement.
  • Un brossage régulier permet de s’assurer qu’il n’est pas infesté par des poux, des acariens (galles), etc., et d’intervenir rapidement. Il existe des insecticides bio.
  • Une visite régulière par le vétérinaire est souhaitable.

Tout pour les ânes :

Merci à Frédérique Ducazeau éleveur bio à la Bastide Clairence au Pays basque. Producteur de produits bio à base de lait d’ânesse. Il propose aussi des randonnées.Découvrez sa gamme de produits.

Share This