Le tournesol au jardin a un intérêt décoratif, mais dès qu’on a des poules il devient doublement intéressant, car ses graines sont une nourriture riche pour les volailles.

Les graines de tournesol ont une forte valeur nutritive pour les poules :

Ses grosses graines qui apparaissent après le travail des abeilles et des bourdons leur fourniront des protéines, des acides gras insaturés, des vitamines (A-B-E-C), du calcium, du phosphore, du cuivre, du fer, du potassium, etc.
Avec une croissance rapide, le tournesol selon les variétés peut atteindre des dimensions spectaculaires (tournesol géant) jusqu’à plus de 3 mètres de hauteur avec un capitule terminal énorme.
Il existe aussi des variétés « multifleurs » de taille plus modeste, mais qui fourniront autant de graines.


S’il trouve sa place bien sûr dans un massif de fleurs champêtre, il peut être aussi judicieux de mai à juin, au soleil et dans une terre bien travaillée en profondeur, de semer les graines à une profondeur de 3 à 5 cm en rang le long de la clôture du parcours de vos poules ; ce qui leur apportera une ombre salutaire en période estivale.
La levée si le sol est maintenu humide est très rapide.

Dans les régions venteuses pour les variétés géantes, prévoyez un tuteurage.

Si vous avez un rucher, sa superbe floraison attire les abeilles.

Après la récolte, comment distribuer les graines de tournesol aux poules ?

La récolte s’effectue en fin d’été quand les capitules chargés de graines pendent vers le sol une fois les étamines sèches. Il faut les récolter rapidement si vous n’avez que quelques pieds, car les mésanges nonnettes en sont très friandes.
Personnellement je leur en dédie quelques pieds.
Vous pouvez jeter des capitules entiers sur le parcours, mais il est préférable (c’est ce que je faisais) de les suspendre avec un morceau de tige la tête en bas dans un endroit abrité et ventilé pour les faire sécher.


Les graines de tournesol sèches sont ensuite mélangées aux rations hivernales qu’elles complètent favorablement pour permettre de passer la parfois difficile période hivernale.

Tout pour les poules et poulets

Alimentation - élevage

Faut-il éclairer le poulailler ?
Le picage
Alimentation bio des poules
Le son de blé
L’ortie
L’eau
Vers et insectes
Huile de foie de-morue
Élevage des poussins bio
Obtenir une bonne chair de poulet
Rendement d’un poulailler amateur bio
Quels déchets de cuisine donner ?
Entretien soins des poules
Désinfecter le sol
Les baguage des poules
Poule qui mange les œufs
Charbon de bois pour les poules
Élevage bio des poulets
Combien une poule peut couver d’œufs ?
Protéger le poulailler de la fouine :
Compléments alimentaire bio pour les poules et volailles
Minéraux pour les poules et volailles
La formation de l’œuf
Aliments complets pour les poules pondeuses en hiver
Donner les tontes de gazon aux poules ?
Utilisation de la fougère au poulailler
Graines germées pour les poules
Pyrèthre culture utilisation
L'ail pour les volailles - vermifuge
Incubation artificielle
L’achat d’œufs fécondés
La couleur des œufs, gage de qualité ?
Sources de protéines :
Graines de lin pour les poules
Abcès aux pattes :
Reconnaitre une poule malade ;
Empêcher une poule de couver :
Le stress des poules :
Obstruction du jabot :
Variole aviaire
Couper les-ailes des poules
La couvaison
Bains des pattes
La mue
La chaleur en été
Diarrhée
Faut-il-chauffer le poulailler en hiver ?
La cendre contre les puces
Vinaigre de cidre
œufs-hardés
Comment reconnaitre un œuf fécondé
Faut-il-couper le bec des poules ?
Faut-il-un coq au-poulailler ?<
Le langage des poules
Protéger des rapaces
Lutter contre les rats
Protéger du renard
Influence de la lune
Parasites des poules soins-bio
Pourquoi mes poules ne pondent pas ?
L’hiver à la basse-cour