Les races de dindons

 

Présentation des races de dindons et de dindes avec des informations pour choisir lesquelles sont les plus adaptées à votre région et à vos besoins.

Quelles races de dindons choisir?

L’éleveur de volailles amateur aura le choix entre les races traditionnelles élevées depuis des lustres dans nos campagnes. Ces races sont souvent attachées à un terroir défini. (Rouge de Bourgogne, bleu de Suède, noir de Sologne…)
Ces anciennes races sont lourdes et leur croissance est lente. Les nouvelles races ont été optimisées pour avoir des sujets moins lourds et de croissance rapide.
Les nouvelles races ne sont pas aussi rustiques que les premières.
Pour l’élevage biologique, il faudra donc privilégier les anciennes races.
En élevant des races locales, vous ferez œuvre de conservatoire des espèces.

Dindon Bleu de Suède:

Dindon Bleu de Suède
De couleur gris bleuté.
La dinde pèse entre 4 et 5 kg
Le dindon lui entre 6 et 8 kg

Dindon Bourbon rouge:

Dindon Bourbon rouge
Le plumage rouge brun lustré
Dindon: 8 à 12 kg
Dinde: 5 à 7kg

Dindon de Ronquières :

dindon de ronqière
C’est une belle race de dindon de fort gabarit.
15 kg pour le mâle adulte
8 kg pour la dinde.

Dindon Noir de Sologne:

dindon Noir de Sologne
Très bonne qualité de chair.
Mâle 8 kg
Femelle 5kg

Dindon Porcelaine:

Dindon Porcelaine
Le plumage gris clair bleuté.
Dindon: 7 à 8 kg
Dinde: 5 kg

Dindon rouge des Ardennes :

dindon rouge des Ardennes
Le dindon atteint 10 kg, la dinde beaucoup plus petite 7 kg.
Plumage rouge fauve
Excellente race de dinde de chair

Dindon Royale:

Dindon Royale
Son nom vient de son port altier.
Dindon: 7 à 8 kg
Dinde: 5 kg

 

bannière poulailler bio

bannière printemps au poulailler

Au printemps l’éleveur amateur doit aider les volailles à subir de grandes amplitudes de températures entre la nuit et le jour et l’humidité souvent excessive. Donnez à vos poules une alimentation riche et équilibrée. N’hésitez pas à faire des apports de compléments. Le parcours est souvent boueux (veillez au bon drainage), offrez-leur en guise de verdure des graines germées et des légumes du potager comme le chou. Remplacez souvent les litières. Les prédateurs comme les fouines, les renards qui doivent nourrir leur progéniture sont en quête de nourriture. Vérifiez bien que les locaux leur soient inaccessibles en installant une clôture électrique par exemple.

bannière widgets image du jour122

ancienne-image-fermiere

Profitez de belles journées printanières pour faire de nouvelles constructions de poulailler : en tunnel, tracteur à poules, ou même avec de la récup. et pourquoi pas tout en bois de palettes. Et pourquoi pas un pigeonnier. A voir aussi : comment faire une couveuse artificielle

bannière simple poulailler

Agenda du poulailler bio

bannière widgets la une

vieux clapier

En mars les jours rallongent franchement. Températures irrégulières, pluies et humidité accrue la nuit seront au programme. Le parcours devient boueux (petit parcours). Surveillez bien l’état sanitaire des pattes de vos poules et en cas de doute n’hésitez pas à faire des bains de pattes. Changez la litière plus fréquemment, car elle se souille rapidement. Vous pouvez encore planter des arbustes ou des arbres dans le parcours (conteneur). Avec la montée des températures, les insectes parasites prolifèrent. Tenez à disposition de vos protégées un bac à poussière à l’abri des pluies. Surveillez les nichées de canards de barbarie ou de mandarin. Contrôlez le bon état des nids pour vos lapines.

bannière widgets dicton du mois de la basse-cour

"La poule pond par le bec"

 

bannière widgets actualité poulailler bio

Prenez des précautions pour éviter l’influenza aviaire : mettez hors de portée des oiseaux sauvages surtout en période de migration, les abreuvoirs et les distributeurs de grains ou les bacs à pâtée.

%d blogueurs aiment cette page :