L’alimentation des faisandeaux doit être riche, car ceux-ci dans la nature glanent insectes, œufs de fourmis, grains et verdure.

faisandeaux

Les œufs de fourmis pour compléter l’alimentation des faisandeaux :

Je me rappelle lorsque j’étais enfant, dans les années 60, notre voisin élevait quelques couples de faisans. Régulièrement à la belle saison, contre quelques piécettes, il nous demandait de rechercher des œufs de fourmis. Il nous fallait aussi aller dans le réceptacle des tripailles de l’abattoir du boucher du village récolter des asticots.
Les temps ont bien changé. (Et c’est tant mieux !) S’il est encore possible de récolter des œufs de fourmis avec discernement et modération, pour les asticots cela est plus difficile.

oeufs de fourmies
Attention ! les œufs de fourmis doivent être distribués dans un état de fraicheur parfait, car ils ne se conservent pas.
S’il est impossible de créer dans son jardin une verminière, il est toujours possible dans un petit récipient de placer quelques déchets de cuisine (reste de viande) et de l’installer dans un endroit à mi-ombre et loin de la maison et du poulailler.
Placez les asticots quelque temps au frais dans du son avant de les distribuer.

De la verdure indispensable dans les rations pour faisandeaux :

Les jeunes faisans ont un grand besoin de feuilles de végétaux (légumes ou orties) très fraiches, mais pas humides. Elles doivent être récoltées en fin de matinée quand il n’y a plus de rosée.

distributeur de verdure pour faisandeau
Pour le reste de l’alimentation la nourriture pour pintadeaux est parfaite.
Pendant la crise du rouge des faisandeaux, l’apport de fourmis ou vers les aidera à passer ce cap difficile.

%d blogueurs aiment cette page :